L’agriculture de conservation peut-elle se passer du glyphosate ?

Le glyphosate occupe une place importante dans l’agriculture. De quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les avantages engendrés par l’utilisation de ce produit ? Est-il possible pour l’agriculture de conservation de se passer du glyphosate ? Voici quelques explications répondant à toutes ces questions.

C’est quoi le glyphosate pour l’agriculture de conservation ?

Le glyphosate pour l’agriculture de conservation est une particule qui compose les herbicides vendus sur le marché depuis 1974 par la société Monsanto. Une fois que son brevet est passé dans le secteur public en 2000, d’autres ont commencé à en commercialiser. À ce jour, il s’agit du pesticide qui domine le marché mondial grâce à son efficacité. Chaque année, 800 000 tonnes de ce produit sont répandues. Le glyphosate sert à éradiquer les mauvaises herbes. Le point fort de l’utilisation de ce genre de produit réside dans son caractéristique dit systémique. En effet, il agit sur l’intégralité de la plante sur laquelle il est appliqué. C’est, d’ailleurs, la raison pour laquelle, il est employé tant en arboriculture qu’en viticulture, dans les milieux urbains ainsi que dans les espaces industriels.

Utilisation du glyphosate, quels avantages ?

L’utilisation du glyphosate pour l’agriculture de conservation apporte un grand nombre d’avantages. D’abord, il permet d’obtenir de meilleurs rendements agricoles en supprimant les mauvaises herbes. D’ailleurs, qui dit meilleurs rendements équivaut à une surface de production plutôt réduite. Ensuite, le glyphosate est beaucoup moins toxique comparé à d’autres alternatives biologiques. Aussi, il contribue à une gestion optimisée du sol car il autorise le non-labour ainsi que les méthodes de cultures simplifiées. Le glyphosate diminue efficacement les émanations du dioxyde de carbone contrairement à l’agriculture dite biologique. Côté prix, il est moins cher. En optant pour ce produit, vous n’avez plus besoin de débourser une énorme fortune pour désherber de manière efficace. Par ailleurs, nombreuses études sur les risques présentés par le glyphosate aux humains ont prouvé l’inoffensivité de ce produit agricole. Cette hypothèse est également justifiée par des preuves scientifiques.

L’agriculture de conservation peut-elle se passer du glyphosate ?

L’agriculture de conservation consiste principalement à garder et à optimiser les réserves du sol. Elle a pour but d’assurer la production régulière de celui-ci. Dans cette pratique, le désherbage par le glyphosate est très courant en raison de son efficacité. En effet, en plus de supprimer les mauvaises herbes, ce produit agit également sur le sol ainsi que sur les autres plantes. Certes, il peut être envisageable de ne pas se servir du glyphosate dans l’agriculture de conservation. Par contre, vous serez amené à opter pour d’autres alternatives plus onéreuses et dont l’efficacité n’est pas assurée. D’après tout ce qui a été dit, il est difficile de se passer du glyphosate lors de la réalisation de l’agriculture de conservation.

L’agroécologie, terreau fertile pour une alimentation durable
La viticulteur survivra t-elle au changement climatique ?